Dour Festival

Gogol Bordello

{USA (New York)}

En imaginant que Taraf de Haïdouks et Joe Strummer aient pu vivre une folle passion dans un scénario digne de Chat Noir Chat Blanc, de cette union serait né l’explosif Eugène Hütz, leader charismatique du combo international. Un sens inné de la fête, une folie et une virtuosité kusturicienne, le tout interprété par les enfants chéris de la scène underground new-yorkaise. Une formation multiculturelle qui n’est pas sans nous rappeler celle de Balkan Beat Box dont deux membres ont fait leurs armes au sein de Gogol Bordello.
Ne pas se fier au côté Borat, les textes ne sont pas aussi légers que la bonne humeur qu’ils dégagent pourrait le laisser penser. Le passé de réfugié post-Tchernobil du chanteur, ses voyages ainsi que l’immigration des autres membres ont enrichi leur texte d’une expérience assumée des réalités de notre ère ; particulièrement sur l’album de la consécration Super Taranta (2007 – SideOneDummy). Leur idéologie devrait fédérer rapidement le public de Dour : la musique comme New Rebel Intelligence ! (Dour Festival 2008)

Autres artistes » Tous les voir